Site dédié à la publication d'informations communiquées par le Collectif des déboulonneurs. En aucun cas ce site n'appelle à des actions illégales.

english - Soutien aux déboulonneurs spanish - Soutien aux déboulonneurs



flux RSS - Soutien aux déboulonneurs $nbsp;

Accueil du site > Evreux > Compte-rendu de la deuxième action à Evreux (Eure) du 15.12.07

Compte-rendu de la deuxième action à Evreux (Eure) du 15.12.07

Article publié le jeudi 27 décembre 2007

Il faisait sacrément froid le matin du samedi 15 décembre, à 9h45, lorsque nous nous sommes retrouvés à notre point de rendez-vous, sur le parking du centre commercial de la Madeleine à coté du magasin Go sport à Evreux pour notre première action en solo, la première du collectif des déboulonneurs de l’Eure (pourquoi réduire notre appellation à Evreux puisqu’elle n’est pas la seule ville du département et que nous venons des 4 coins du-dit département !), cette fois sans le parrainage du collectif de Rouen. Le soleil, contrairement aux jours précédents était présent : un signe ?

Nous sommes arrivés en ordre dispersé mais grâce à l’anti-gel dans l’eau de la colle à papier et au café dans le gosier nous ne sommes pas tombés, sur l’autel de la publicité, « cryogénisés » : le « noyau dur » presque au complet, quelques rares sympathisants (quelques nouvelles « têtes » dont Catherine a collecté les coordonnées) visiblement mobilisés par les courriels et le bouche à oreille des proches... Le froid, le "speed" des fêtes aura eu sans doute raison du quidam curieux... Nous aurons, quand même, un petit effort à fournir pour la promotion de la prochaine action. Un autre regret ? Pas de musiciens pour cette fois... Nous étions une grosse quinzaine au démarrage de l’action !

Chacun avait assumé sa part de « boulot », apportant son matériel sans rien oublier (un bon point de ce coté-là) avec même quelques bonnes surprises imprévues : Denis venu avec une caméra aura la gentillesse de filmer, de monter les plans et de nous mettre un lien sur la toile ici pour y retrouver nos aventures. Calou et Gérard, nos photographes du jour, prendront les photos.

Parmi les bonnes surprises, 2 journalistes (Paris-Normandie et Eure-infos) déjà présentes à l’action du 27 octobre, elles aussi. Malheureusement, pas de nouvelle de France 3 ! Elles sont restées le temps de nous laisser commencer le bâchage et le collage, de prendre quelques photos, de poser quelques questions. Résultats joints eux aussi et plutôt positif ; la presse locale semble s’intéresser davantage aux problêmes de fond !

Un petit « cafouillage » au départ de l’action sur le petit discours d’introduction, Manu coupant un peu l’herbe sous le pied de Fred, directeur des ressources militantes pour l’occasion...

Les photos/vidéo l’illustreront sans doute mais nous n’avons pas éprouvé de difficultés majeures à bâcher et à coller nos affiches. Quelques constats visant à l’amélioration cependant :

- l’adhésif plastique, ayant servi à l’assemblage des feuilles A4 constituant nos affiches, a rendu l’encollage imparfait. Il est, de plus, préférable de pré-encoller le support plutôt que l’affiche au sol (ce qui la rend fragile et très lourde et fragile à manier, paticulièrement en haut d’une échelle )
- les formats « bandeau » (0,40x3,00m et 0,80x2,40m) semble de taille correcte pour une utilisation du style "censuré" mais le lettrage mérite un agrandissement, dans ce cas. Le « grand » format 2,30x1,20m est à l’évidence trop petit si son rôle est un recouvrement imposant.
- leur collage à l’échelle n’a pas occasionné de galère majeure... - notre bâche double est un peu « courte » et le lettrage pas suffisamment centré et pas assez gros mais elles joue son rôle ; lettrage réalisé à l’adhésif toilé, blanc sur noir, très visible et ne s’écaillant pas à l’inverse de la peinture !!
- le système d’accrochage peut sans doute être amélioré même si le lancer des 3 cordelettes lestées est un exercice, certes un peu dangereux, mais très « fun » dans le fond...

Nous avons pu distribuer près de 600 de nos tracts. Malgré des emplacements très délicats a traiter ; les temps d’arrêts des voitures trop courts, une bonne partie de boulevards très « roulants » et donc dangereux. Les quelques nouveaux arrivants, y compris des tous jeunes adolescents, se sont bien prêtés à l’exercice du tractage pourtant loin d’être simple... Bravo à eux !

Il semble que le public ait été moins réceptif que la dernière fois. Etait-ce lié au fait que tout nous opposait au contexte de l’action du 27 octobre ? Nous étions dans une zone commerciale excentrée et non en centre ville, un matin et non l’aprés-midi, en plein « rush » de noèl,... Est-il important que l’action se déroule conjointement au tractage pour une meilleure sensibilisation visuelle ?

Nous avions terminé les affichages/recouvrements assez tôt cette fois... Quant aux forces de l’ordre ? Quatre passage de véhicules (2 de la police municipale, un de la gendarmerie et un de la police nationale) n’ont absolument rien donné... Ont-ils reçu des consignes pour ne pas intervenir ? Si oui, est ce dans le but de nous couper l’herbe sous le pied en nous empêchant d’atteindre nos objectifs de comparution en justice ? Sommes-nous porteurs de virus ? Toujours est-il qu’il n’y aura pas d’interpellation cette fois non plus.

L’action s’est terminé comme convenu vers 11.30 devant un petit tour d’horizons des impressions, un peu désorganisé (à reconsidérer si l’on veut retirer les meilleures suggestions émanant de ce moment fort riche) et spontané, mais très sympathique, autour d’un verre de vin ou de jus d’orange ... le tout bio !!!

Prochaine action, aux alentours du printemps, en plein dans la campagne municipale... Va y avoir du sport !!!

Manu Carpentier pour le collectif de l’Eure

Les photos Le reportage vidéo



Site utilisant SPIP - Hébergement Ouvaton