Site dédié à la publication d'informations communiquées par le Collectif des déboulonneurs. En aucun cas ce site n'appelle à des actions illégales.

english - Soutien aux déboulonneurs spanish - Soutien aux déboulonneurs



flux RSS - Soutien aux déboulonneurs $nbsp;

Accueil du site > Amiens > Communiqué du Collectif des Déboulonneurs amiénois

Communiqué du Collectif des Déboulonneurs amiénois

Article publié le mardi 29 avril 2008

Pour avoir inscrit le 27 octobre 2007 rue Jean Catelas “pollution mentale” à visage découvert sur un panneau publicitaire de 4x3 mètres, deux membres du collectif des Déboulonneurs amiénois ont comparu devant le Tribunal de Grande Instance le 20 mars 2008.

Ce procès a donné lieu à trois heures de débats animés sur les nuisances du système publicitaire : pollution visuelle, surconsommation débridée, surendettement, obésité comme l’a souligné le témoin Claude Got. La nécessité de l’action de désobéissance civile non violente a été aussi longuement expliquée. Face à l’urgence environnementale et sanitaire, constatant que tous les recours ont été épuisés, et devant les limites de fonctionnement des canaux démocratiques, ce mode d’action nous parait légitime pour alerter les pouvoirs publics et leur demander de prendre leur responsabilité.

Le procureur de la République s’était une première fois illustré à la suite de l’action en prononçant une garde-à-vue record de 17h30 à l’encontre des deux barbouilleurs. Apparemment à la pointe de la répression des lanceurs d’alerte, il s’est de nouveau distingué lors du procès en demandant pour les deux prévenus une peine ahurissante jamais requise de 3 mois de prison avec sursis. A l’issu du délibéré, la juge a choisi d’endosser le rôle de garante de l’ordre consumériste mis en scène par le système publicitaire en condamnant les deux militants à 600 euros d’amende ferme.

Le collectif des Déboulonneurs amiénois se donne 15 jours pour rendre public sa décision de faire appel ou non du jugement. Quoiqu’il en soit, nous affirmons notre détermination à poursuivre notre démarche de résistance non-violente face à l’affichage publicitaire et appelons la population amiénoise à nous rejoindre lors de notre prochaine action fin Mai. Nous entendons poursuivre nos actions régulières afin d’obtenir une réduction drastique du nombre et de la taille de l’affichage publicitaire.



Site utilisant SPIP - Hébergement Ouvaton