Site dédié à la publication d'informations communiquées par le Collectif des déboulonneurs. En aucun cas ce site n'appelle à des actions illégales.

english - Soutien aux déboulonneurs spanish - Soutien aux déboulonneurs



flux RSS - Soutien aux déboulonneurs $nbsp;

Accueil du site > Rouen > 30 décembre 2008 : la 20ème du Collectif des déboulonneurs de Rouen

30 décembre 2008 : la 20ème du Collectif des déboulonneurs de Rouen

Article publié le lundi 12 janvier 2009

Pour sa 20° action au grand jour, le Collectif des déboulonneurs de Rouen a choisi de sévir en centre vllle, le mardi 30 décembre 2008.

La grande déception fut que nous n’étions que 6 militants au rendez-vous. Le – 2° degrè comme température ambiante explique probablement ce petit nombre, alors que les autres années nous étions chaque fois entre 40 et 60 au rendez-vous. On a failli tout annuler, mais comme il y avait un journaliste de France Bleue, nous n’avons pas voulu le décevoir. Son excellent reportage passé en boucle l’après-midi fut une douce récompense à notre entêtement.

Nous avons donc sévi sur deux obstacles urbains JCDecaux. Il y avait peu de passants à cause du froid de canard normand. Nous avons cependant réussi une nouvelle technique que tout groupe local peut aisément reprendre à son compte. De fait, cette technique ne commet aucune dégradation au regard de la loi. Il s’agit d’un simple recouvrement qui ne dégrade pas le support de pub.

- mettre du papier journal (sans pub) sur la surface de l’obstacle urbain avec du ruban adhésif, avec l’aide d’un tabouret (très important le tabouret pour faire un travail soigné) ;
- envelopper tout l’obstacle urbain avec du cellophane (rouleau de cuisine) ;
- barbouiller le cellophane, la peinture agrippe bien, ne coule pas sur le cellophane, c’est un vrai plaisir ;
- placer avec du ruban adhésif la page A4 avec « 50x70 ». L’immense avantage de cette entreprise est que le résultat est parfaitement lisible, harmonieux. On ne voit même plus la pub ainsi recouverte. >Voir les photos.

Nous avons commencé l’action à 6 et l’avons terminée à 12, avec un accordéon. Que 100 tracts ont été distribués. On a fini par un apéro sympa au jus de pomme, mais nous aurions dû prévoir peut-être un vin chaud !

4 policiers ont surgi en voiture assez vite, dans une voiture de la Police nationale. Dialogue très courtois. « Ah, mais les déboulonneurs, on connaît ! » Après avoir relevé deux cartes d’identité nous avons négocié de pouvoir continuer sur un second et dernier obstacle urbain un petit peu plus bas. Ce fut dit et réalisé sans leur présence.

Pour plus de précisions

Date : 30 décembre 2008

Heure approximative de l’action elle-même : de 11h à 12h30

Lieu précis de l’action : Rouen, devant le 30 rue Beauvoisine puis devant le 12 rue des Carmes.

Nombre de panneaux touchés : 2 obstacles urbains enveloppés de cellophane, puis barbouillés.

Propriétaires des panneaux touchés : JCDecaux. Premier obstacle urbain avec comme slogans écrits : « Pub = pollution mentale », « Qui paie la pub », + une page collée avec dessus « 50 x 70 ». Sur le second obstacle urbain : « La pub fait dépenser », « Stop pub », + une page collée avec dessus « 50 x 70 ».

Nombre d’activistes qui ont touché aux panneaux : 3

Nombre de sympathisants (qui ont notamment distribué des tracts) : 9

Nombre de journalistes présents : 1 (Radio France Bleue)

Nombre de policiers : 4 dans une voiture (Police nationale)

Attitude des policiers : ils sont arrivés, par hasard, assez vite lors de l’action sur le premier obstacle urbain. Dialogue très courtois. « Ah, mais les déboulonneurs, on connaît ! » Ils ont relevé seulement 2 cartes d’identité, puis ils ont accepté tacitement que nous sévissions ensuite un peu plus loin sur un second obstacle urbain.



Site utilisant SPIP - Hébergement Ouvaton