Site dédié à la publication d'informations communiquées par le Collectif des déboulonneurs. En aucun cas ce site n'appelle à des actions illégales.

english - Soutien aux déboulonneurs spanish - Soutien aux déboulonneurs



flux RSS - Soutien aux déboulonneurs $nbsp;

Accueil du site > Paris > Lette de soutien de Danielle Simonnet

Lette de soutien de Danielle Simonnet

Article publié le vendredi 7 octobre 2016

Danielle Simonnet
Conseillère de Paris
Coordinatrice du Parti de Gauche

Paris, le 7 octobre 2016

Je tiens, en tant que conseillère de Paris et coordinatrice du Parti de Gauche, à apporter tout mon soutien aux citoyennes et citoyens engagé-e-s dans les actions contre l’envahissement publicitaire, comme les membres du collectif des Déboulonneurs de Paris. Je peux confirmer que leur implication citoyenne est déterminante dans cette bataille, constatant les difficultés que je rencontre dans mon action d’élue.

Lors de la 65e action de ce collectif, le samedi 2 mai 2015 après midi à Gare de Lyon, les 5 barbouilleur-euse-s, 1 porteur de mégaphone et 1 porteur de documents d’information ont été arrêtés par la police et la sûreté ferroviaire. Ces sept personnes ont été emmenées au commissariat de Gare de Lyon, puis, menottées pour le transport, elles ont été conduites au commissariat du XX° arrondissement de Paris. Auditionnés, il leur a même été demandé de se soumettre à un prélèvement ADN, ce qu’elles ont toutes refusé.

Elles doivent comparaître prochainement devant la justice. Pour quel crime ? Celui d’éveiller les consciences contre l’envahissement publicitaire dans l’espace public !

Le Parti de Gauche fondé par Jean Luc Mélenchon est très attaché à la lutte contre l’envahissement publicitaire. La publicité, bras armé du consumérisme est l’arme par laquelle le système capitaliste et productiviste entend pérenniser sa propre domination en réduisant les citoyen-ne-s à des consommateurs, conditionnés à consommer toujours plus, n’importe quoi, produit n’importe comment et n’importe où, au mépris de la préservation de notre écosystème. Nos émancipations individuelles et collectives exigent de lutter contre l’intrusion omniprésente de la publicité.

Personnellement, lors de la campagne municipale j’ai assumé de porter l’ambition de faire de Paris une ville sans pub, et depuis mon élection en tant que conseillère de Paris, je ne cesse de relayer la bataille pour réduire la place de la publicité dans l’espace public.

Il faut avoir enfin conscience que l’envahissement publicitaire constitue une atteinte à la liberté de réception ou non du message publicitaire par les citoyen-ne-s et qu’il est anti-écologique puisqu’il conditionne au consumérisme effréné.

Je suis intervenue très fréquemment au Conseil de Paris contre l’envahissement publicitaire. Si tous mes voeux n’ont pas été adoptés, certains ont permis de faire avancer le débat et ont pu déboucher parfois sur des engagements concrets de la ville. La ville a ainsi pour exemple, pris la décision de poursuivre certaines de ces infractions et de faire payer aux annonceurs les nettoyages sur la voie publique des publicités au sol illégales.

Néanmoins, force est de constater que la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités et à la collectivité parisienne amène la Ville de Paris à avoir recours aux recettes publicitaires pour financer ses politiques publiques. Ce fut ainsi le cas lorsque la ville a décidé de recourir à des bâches publicitaires géantes sur les édifices religieux relevant de sa compétence pour les travaux des églises.

Aussi, nous voyons bien que la même logique envahit les gares. La pollution visuelle y est de plus en plus conséquente, aggravée par les écrans numériques. Non seulement ils sont énergivores, mais la captation du regard qu’ils provoquent renforce l’aliénation par le conditionnement consumériste. Nombreuses et nombreux sont les citoyen-ne-s qui soutiennent les actions des anti-pub.

Pour ma part, oui, je considère que leurs actions sont essentielles et déterminantes pour contrer les lobbying des publicitaires qui ne cessent d’agir auprès des collectivités et de la collectivité parisienne et obtiennent un écho favorable du fait du contexte d’austérité.

Par conséquent, les citoyen-ne-s engagés dans des actions anti-pub comme le collectif des déboulonneurs ne doivent rien craindre de la justice mais mériteraient au contraire d’être entendus par les pouvoirs publics sur la justesse de leur combat. Quand les annonceurs ne cessent leurs infractions en tout genre au Règlement local de publicité, il serait aberrant que la justice s’en prenne aux militants anti-pub !

Je souhaite vivement que les intérêts privés des grands publicitaires tels que JCDecaux et autres ne l’emportent pas contre l’intérêt général, défendu par ces citoyen-ne-s courageux-euses, qui agissent, au péril de poursuites judiciaires pour qu’enfin notre espace public soit libéré de ce matraquage ou que celui-ci soit au moins diminué dans un premier temps.

Je vous prie d’agréer mes salutations respectueuses.

Danielle Simonnet

Exemples de voeux et tribunes au Conseil de Paris :

Voeu relatif contre le recours à des bâches publicitaires sur les monuments historiques
Voeu contre l’envahissement publicitaire dans le cadre de l’UEFA
Voeu contre les publicités au sol
Voeu contre l’envahissement publicitaire et pour le respect du Règlement Local de Publicité
Voeu pour engager des poursuites judiciaires à l’encontre des sociétés de marketing et de publicités qui proposent leurs services pour de l’affichage sauvage sur le mobilier urbain et sur le sol parisien

Tribune dans Reporterre :

Paris défiguré par l’invasion publicitaire



Site utilisant SPIP - Hébergement Ouvaton