Site dédié à la publication d'informations communiquées par le Collectif des déboulonneurs. En aucun cas ce site n'appelle à des actions illégales.

english - Soutien aux déboulonneurs spanish - Soutien aux déboulonneurs



flux RSS - Soutien aux déboulonneurs $nbsp;

Accueil du site > Lille > [Lille] Comparution d’une déboulonneuse

[Lille] Comparution d’une déboulonneuse

Article publié le mardi 11 octobre 2016

Comparution sur Reconnaissance Préalable de Culpabilité (CRPC) d’une déboulonneuse lilloise pour refus de prélèvement d’ADN et dégradation légère

Mardi 11 octobre 2016 à 8h30, point presse à partir de 8h Tribunal Correctionnel de Lille, Avenue du peuple belge

L’affichage publicitaire pollue les esprits, les villes et les paysages. Le Collectif des déboulonneurs pratique la désobéissance civile pour dénoncer ces ravages. Depuis 2005, dans plusieurs villes de France, des collectifs locaux organisent des barbouillages et des actions non-violentes. À Lille, depuis 2006, 90 actions antipub ont été réalisées par les déboulonneurs. En 2015, lors du premier procès lillois, deux déboulonneurs obtiennent une relaxe pour le barbouillage.

Lundi 25 avril, à 19h30, une vingtaine de militants antipub se sont retrouvés à Lille, place des Buisses. Leur cible était le couloir entre la gare Lille Flandres et la salle d’échanges de métro. Emprunté quotidiennement par des milliers de citoyens, ce lieu est bordé d’une vingtaine de panneaux qui réalisent un véritable matraquage publicitaire. Ces panneaux véhiculent des messages dangereux : violence, sexisme, surconsommation de biens et d’alcool... Les déboulonneurs ont recouvert 17 de ces panneaux par des affiches avec des messages invitant à la réflexion tels que « la pub nuit même le jour » ou « métro/boulot/conso ». De plus, de manière symbolique, non-violente et assumée, une militante a barbouillé « Gare à la pub » sur l’un de ces panneaux.

(JPG)

Vers 20 heures, les forces de l’ordre ont interpellé les militants. Ils ont procédé à des relevés d’identité de cinq d’entre eux (qui n’avait utilisé que du scotch) qui ont été laissés en liberté.

La déboulonneuse qui avait barbouillé a été conduite au commissariat central de Lille. Lors de son audition libre, elle a refusé de se soumettre à un prélèvement d’ADN, considérant que les informations génétiques sont des données personnelles ne devant pas servir à ficher les citoyens et en particulier les militants non-violents.

Ce refus a entrainé sa mise en garde à vue. Elle en est sortie le lendemain à 10h30 avec une convocation pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour le 11 octobre 2016.

Les déboulonneurs assument leurs actes et restent déterminés à lutter conter l’invasion publicitaire. En mars 2013, le Tribunal de Paris a relaxé 6 barbouilleurs, évoquant l’état de nécessité.

À Lille et partout en France, les déboulonneurs appellent à la mobilisation et à des actions antipub. Leurs action ne s’arrêteront que lorsque les pouvoirs publics limiteront l’affichage publicitaire à un format de 50 x 70 cm, comme l’affichage associatif et politique, avec une contrainte stricte de densité et l’interdiction absolue de tout écran lumineux. La pollution publicitaire n’est pas une fatalité. Des solutions pour la réduire sont possibles et simples à mettre en œuvre, comme le montre la récente décision de la ville de Grenoble.

Procès de 7 déboulonneurs parisiens

Ce même jour, 7 déboulonneurs parisiens comparaîtront à Paris pour une action de barbouillage. Plus d’informations ici

Appel à soutien et aux dons

Les déboulonneurs lancent un appel à soutenir moralement leur action. Plusieurs soutiens sont possibles :

Adresser un message de soutien public à deboulonneurs_lille[a]no-log.org dans lequel vous expliquerez pourquoi vous souhaitez ne plus voir de publicité dans l’espace public ;

Venir au tribunal (avenue du peuple belge) le mardi 11 octobre 2016, jour de la comparution, à partir de 8h devant le tribunal. Les CRPC ne sont pas publiques.

Les déboulonneurs parisiens recherchent aussi un soutien financier. L’éventuel procès lillois qui suivra aura également un coût (avocat, frais de procédure, logistique). Les dons peuvent être adressés :
- en ligne https://www.helloasso.com/associations/rap/collectes/soutien-aux-deboulonneurs-parisiens-en-proces-le-11-octobre-2016
- par chèque à l’ordre de « Résistance à l’agression publicitaire (RAP) », avec la mention « pour les Déboulonneurs lillois » au dos, à l’adresse suivante : Résistance à l’agression publicitaire, 24, rue de la Chine, 75 020 Paris.

RAP étant une association reconnue d’utilité publique, les dons ouvrent droit à une déduction d’impôts de 66 %. Les déboulonneurs remercient toute participation, même éphémère, même modeste !

Revue de presse

Les Déboulonneurs visaient le « couloir de la pub », à Lille-Flandres La Voix du Nord, 25 avril 2016

Lille : Une militante antipub placée en garde à vue La Voix du Nord, 26 avril 2016

Contacts presse Marion 06 95 91 03 35 Alessandro 07 81 21 50 88 deboulonneurs_lille[a]no-log.org



Site utilisant SPIP - Hébergement Ouvaton