Soutien aux déboulonneurs

Accueil > Ressources > agenda > [Lille] 32ème action

[Lille] 32ème action

mercredi 17 novembre 2010, par nicolas

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E DU 16 NOVEMBRE 2010

CONTRE L’INVASION PUBLICITAIRE DES VILLES ET DES CAMPAGNES FRANCAISES

32ème ACTION ANTIPUB

LE DIMANCHE 21 NOVEMBRE 2010

Rendez-vous à 14h53 place Richebé, à Lille

usqu’à gain de cause, c’est-à-dire l’obtention de la réduction du format de l’affichage publicitaire à 50x70cm, le Collectif des déboulonneurs entrera inlassablement et nationalement en désobéissance civile pour dénoncer les ravages de la publicité.

NON-VIOLENCE – LEGITIME REPONSE – DESOBEISSANCE CIVILE

Nous contestons vivement le système publicitaire, exigeons un débat public, et avons des propositions concrètes. Nous revendiquons une taille maximale d’affichage de 50 cm par 70 cm (comme l’affichage associatif et politique), accompagnée d’une contrainte stricte de densité et la suppression des panneaux énergivores (lumineux, animés, etc...), ce qui permettrait de marquer un premier coup d’arrêt à l’expansion du système publicitaire. Dans ce sens, toutes les 4èmes semaines du mois, nationalement, inlassablement, jusqu’à gain de cause, nous dégraderons en public, de manière assumée et non-violente les panneaux publicitaires par barbouillage (inscriptions à la peinture).

Le Collectif des déboulonneurs lance une action d’envergure nationale contre le système publicitaire. Il s’est créé en 2005, en région parisienne.

Il invite les personnes de bonne volonté à en créer un dans leur propre ville, au plus vite, pour se lancer dans l’action non-violente qui est présentée dans cet écrit.

Ce collectif se propose de déboulonner la publicité, c’est-à-dire de la faire tomber de son piédestal, de détruire son prestige. Non pas de la supprimer, mais de la mettre à sa place, pour qu’elle soit un outil d’information au service de toutes les activités humaines.

Cette action, contre le système publicitaire et notamment l’affichage, se répétera chaque 4ème semaine du mois, et est en cours de généralisation au niveau national.

La tactique ?

La dégradation assumée et non-violente en barbouillant des panneaux publicitaires en public.

L’objectif ?

Une taille maximale d’affichage de 50 cm par 70 cm, accompagnée d’une contrainte de densité et de la suppression des panneaux lumineux et animés.